Les Onctions - Abbé Julio - Espace Galilée® - R.P. Joseph Carrel (Galilée)® & Marie-France Carrel - Route de Raisse 30 - CH-2855 Glovelier - +41 32 426 43 37 - Boulevard de Pérolles 57 - CH-1700 Fribourg - +41 26 424 24 01 - +41 79 763 28 08 - Fax : +41 26 424 24 03

Aller au contenu

Menu principal :

Les Onctions

Histoire & Religions

L'Onction Sainte et Consacrée au cœur des Ecritures

Beaucoup de choses ont été écrites sur l'onctionet il n'est pas toujours facile de s'y retrouver. Je vais m'efforcer, avec l'aide des Écritures, d'apporter ici une étude simple.

Qu'est-ce que l'onction ?

En recherchant dans la Bible, nous découvrons qu'il y a plusieurs sortes d'onctions.

Dans la pratique de l'Ancienne Alliance, c'est un revêtement d'huile qui a un caractère sacré en ce qu'il indiqueune mise à part pour le service.

Il y a plusieurs onctions dans l'Ancien Testament :

Celle des sacrificateurs, et des divers objets du culte. Ex 30.26-29

  • Celle des rois

  • Celles de certains prophètes

  • Celle des lépreux guéris


1. Les sacrificateurs

  • L’huile dont ils étaient oints avait une composition particulière et ne pouvait servir à aucun autre usage. Ex 30.22-25, 30

  • Elle était répandue sur la tête du sacrificateur et l’on en faisait l’aspersion sur ses vêtements. Ex 29.21; Lévitique 8.12, 30; Ps 133.2

  • Le souverain sacrificateur recevait une onction spéciale qui le distinguait des autres sacrificateurs. Lévitique 21.10



2. Les rois

Nous n’avons pas d’indication sur la composition utilisée pour l’onction royale. Le sacrificateur ou prophète qui oignaitutilisait une corne remplie d’huile et en versait sur le nouveau roi. 1 Samuel 10.1; 16.3, 13; 1 Rois 1.39; 19.15, 16; 2 Rois 9.6; 11.12

3. Les prophètes.

Il est peu probable que l’onction ait marqué régulièrement le début de leur activité. Nous avons cependant un exemple d’onction prophétique dans le cas d’Élisée. 1 Rois 19.16

4. Les lépreux guéris

Administrée par le Souverain Sacrificateur, avec les sacrifices d'expiation et d'holocauste, une onction spéciale contribuait à réintégrer dans la communauté israélite le lépreux guéri. Lévitique 14.17, 18, 27, 28

Dans l'Ancien Testament, nous voyons que l'onction se pratiquait en versant de l'huile sur la tête d'une personne ou sur un objet, que l'on consacrait à Dieu. C'est la signification de l'onction : "un revêtement" pour la mise à part.

Exode 30.22/32 L’Éternel parla à Moïse, et dit: Prends des meilleurs aromates, cinq cents sicles de myrrhe, de celle qui coule d’elle-même; la moitié, soit deux cent cinquante sicles, de cinnamome aromatique, deux cent cinquante sicles de roseau aromatique, cinq cents sicles de casse, selon le sicle du sanctuaire, et tu feras avec cela une huile pour l’onction sainte, composition de parfums selon l’art du parfumeur; ce sera l’huile pour l’onction sainte.

Tu en oindras la tente d’assignation et l’arche du témoignage, la table et tous ses ustensiles, le chandelier et ses ustensiles, l’autel des parfums, l’autel des holocaustes et tous ses ustensiles, la cuve avec sa base. Tu sanctifieras ces choses, et elles seront très saintes, tout ce qui les touchera sera sanctifié. Tu oindras Aaron et ses fils, et tu les sanctifieras, pour qu’ils soient à mon service dans le sacerdoce.

Tu parleras aux enfants d’Israël, et tu diras: Ce sera pour moi l’huile de l’onction sainte, parmi vos descendants. On n’en répandra point sur le corps d’un homme, et vous n’en ferez point de semblable, dans les mêmes proportions; elle est sainte, et vous la regarderez comme sainte. Nous apprenons par ce passage à la fois la composition de l'huile d'onction pour les sacrificateurs et sa signification :

Elle était composée selon les instructions précises de Dieu.

Elle ne devait servir qu'à la consécration des sacrificateurs et de tout ce qui était sanctifié, mis à part, pour le service du sanctuaire.
Si nous sommes tant soit peu familiarisés avec les Écritures, nous avons compris que l'onction de l'huile sainteest associée à une réalité spirituelle : l'onction du Saint-Esprit, qu'elle représente. En lisant ce qui précède, je peux affirmer que l'onction est "un revêtement" d'huile accompagné, de façon visible ou non, "du revêtement" de l'Esprit Saint.

Nous pouvons déjà en tirer une conclusion :


C'est une onction très sainte, avec une composition particulière, utilisée uniquement pour la consécration au service de Dieu, la mise à part, la sanctification.

Mais toutes les onctions dans l'Ancien Testament n'avaient pas la même fonction.

La première mention d'une onction dans la Bible se trouve en Genèse 28.16/22, lorsque Jacob consacre un lieu qu'il appelle Béthel, pour être la maison de Dieu.

Jacob se leva de bon matin; il prit la pierre dont il avait fait son chevet, il la dressa pour monument, et il versa de l’huile sur son sommet. Il donna à ce lieu le nom de Béthel (Béthel signifie "Maison de Dieu")

En Genèse 35, nous retrouvons Jacob à Béthel y dressant cette fois un autel à Dieu, sur lequel il offre un sacrifice et verse de l'huile. Il renomme alors ce lieu "El-Béthel" = le Dieu de Béthel


 
 
Retourner au contenu | Retourner au menu